La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

69 mots, billet de mémoire.


Et je m’enivre de ta nausée.

Ô ! toi ma fleur de liberté,

Je te survis en apnée,

le cœur égrené,

traînée de satin

sous draps égorgés.

Soupirail de destin,

molleton d’un oreiller

dans un quartier lointain,

parfum divin

de mon âme en ébriété,

toi ma destinée

je te respire,

je te butine.

Tu te mutines,

je me mutile,

tu me pilles,

je suis ta pupille

jusqu’au dernier chagrin.

 




30/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres