La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

A la sombre saison n’oublie pas mon nom !

 

 

Prends la main de cet enfant naufrage ! Fais en un renouveau ! Moi je veux de donner avant le grand voyage ce qu’il y a de plus beau. T’offrir le langage de mes maux et graver sur ta peau le sceau de ma confiance. Même si cette magnificence éphémère n’a aucun sens. Je reste sous le charme d’une défunte larme. L’essence de ton regard me brûle un peu la peau mais il est si bon d’être regardé … Tu m’as ouvert ta porte, tu as tourné la clef pour enfermer le mot  partage comme on tourne cette  page nommée indifférence. Quelques sanglots trépignent encore au fond de ma conscience. Ces sentiments qui me sont    encore un peu sauvages … Moi cette enfant sauvage, je ne sais pas très bien encore apprivoiser cette étrange chose qui me fait tant de bien … Des échanges qui parcourent mon âme et laissent  sur mon visage des caresses déguisées en messages. Je vis entre des lignes au risque d’y perdre ma peau … Dans une main se ligne un destin. Dans la mienne s’effacent  peu à peu  les lignes de mon passé. Au creux de ma paume rien que des heurts mortels ! Surtout ne dis rien de ce chemin noctambule, ce parcours somnambule  ne te laissera aucune grande fortune juste l’illusion de mon infortune.



06/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres