La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Á l’orientale.

 

Cette génération  qui dit de son je, un diamant bleu, astre mourant, qui le contemple comme un dieu et se veut rester ignorante du mot nous trop compliqué pour eux. Ignare d’une seule syllabe, le temps d’une fleur éclose et pisse !  And  I only love me ! Les mômes dans une vitrine, poupée de porcelaine mais ça se brise non de dieu un cœur d’enfant !  Saint Marie prie pour eux ! Leur désinvolture vénusienne, ils vivent sur la lune mais sur terre restent leurs parents, loups d’amour hurlant à la mort sous la pleine lune, peine sans armure. Et chiale la mère, tu es bien assez vieille ! Un peu de chair sur les os te suffit bien … Allez noie ton chagrin, cogne-toi la tête contre le mur de tes gènes ! La charrue traîne les bœufs, laboure le chant d’amour … La porte grince, un peu d’huile sur les gonds paternels  et dans la serrure  tourne avec allégresse la clef.  La poudre d’escampette dans la poche, doublure percée mais ça ne fait rien, les vieux savent repriser. Preux chevaliers aux funérailles, nos enfants savent donner des preuves d’amour, un coup de latte pour refermer le cercueil.

 



13/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres