La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Á mes lettres embrouillées ...

 

 

Utopie, glas de vie, gala de nuit, ethnie de minuit, la mer met bas sur un chemin,  les vagues encrées au port du destin. Á  l’orphelin qui se déshabille  comme la femme tisse le lin. Au marin et à sa soif de lait, le gouffre du vain, une mélopée d’anges bordent de branchages  leur paillasse … Les yeux prisonniers de sablon et les cheveux au vent, je songe au boulanger, levain dans sa main, l’éloge du pain … Le rêve a faim. Le bar à cœur, la fin de la barre au cœur, comme un drapé de bon temps. Tiens la barre brave matelot ! Berceau sur les flots, vivandière la charité aux poignets, que d’œuvres enfermées sous la peau,  errent  les galets de liberté sur la plage  des songes où les mélomanes de mon âme s’endorment.  

 

 



12/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres