La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Alizé de nuit bleuie.

 

Mes nuits ont le hoquet …

 

Ce n’est pas la peine d’aboyer.

 

Ne fais pas le chien de garde,

 

le Cerbère d’un été.

 

Mes heures suffoquent.

 

N’imite pas le phoque.

 

Je ne suis pas loufoque.

 

Mes secondes s’allongent,

 

pension interminable.

 

Mes vapeurs sans ardeur,

 

ne commets pas l’erreur

 

de me croire en chaleur.

 

La minute du silence

 

s’écoule sur mon front,

 

parfum d’une éternité,

 

l’élixir d’un poison,

 

phosphore de mon corps.

 

La nudité de mon esprit, 

 

sudation dénudée,

 

ma peau un trop salée,

 

berceuse de mes sens assoupis

 

qui ne quémandent plus d’encore.

 

Mes rimes ont le son de ma voix !

 

Tu vois !

 

Mes yeux tracent ma voie ...

 

Mes nuits ont le hoquet.

 

C’est ok !

 

 



04/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres