La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Allô maman dodo.

 

 

 

 

 

 

Percent à l’orée de sa bouche

 

des mots,

 

préambule,

 

rêverie,

 

ses lèvres se fendillent.

 

Éprise,

 

 brindille

 

succion de sève,

 

âme fission,

 

infime dose,

 

appeau posé sur ma peau,

 

lointain écho,

 

d’un gosse aux sanglots,

 

je me sens

 

érudit,

 

morose,

 

éclose.

 

Elle m’offre

 

une rose.

 

Elle ose.

 

Puis elle reste porte close.

 

Elle a l’âge de raison,

 

celui de la mauvaise saison.

 



23/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres