La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Alpage des vieux mariés.

1797331_623513007742543_8586299505841061343_n.jpg

 

 

 

 

Aimez la plus que moi, l’enfant est si las. Auprès de ma blonde qu’il faisait bon courir. Auprès de ma grise qu’il fait bon dormir. Le temps a  barbe blanche moisson des aurores, s’est effeuillé pervenche. La rose et la violette ne  me comptent plus fleurette, drapeau blanc au drakkar du levant, fillette au grès du vent, paysanne du dernier hameau, baluchon sur dos. Lune il faut que je dorme, ruisselle sur ma peau le vieux latin, aube d’un beau brun  … Tes seins triste  recette sous ma main, mais belle mes doigts tremblent, sous ta guêpière la vie défait ses  liens. Et vente sous mes reins, ficelée la voile d’un vieux loup de mer, salin sur ma lorgnette. L’oiseau lyre s’en va quérir une dernière note pour poser sur sa lyre quelques souvenirs, cordage de lin, et  somnole sur la grève, pauvrette, ma sirène.      

 

 

 

* (Blonde) : enfance.

* (Grise) : vieillesse.

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 




04/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres