La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Matin rimmel.

 

 

48832_m.jpg

 

 

 

 

 

 

Elle était gaie mamie, parfum des champs de blé. Un chant de Noël effeuille ses regrets. Un cil perle entre des lèvres, ciné des années trente. Un soupir s'attarde drain des quatre saisons, redon d'une mèche blanche un sourire en coin… Elle sait attendrir le temps d'une valse blanche prélude sur ses hanches. Les ceps de vigne se sont couchés et le vieux châtaignier s'est courbé. Allongée dans les broussailles,  jachère de prunelle ; quelle drôle d'idée… La Mamie ! À ta main ce foulard métronome des printemps. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rachelhttps://static.blog4ever.com/2006/01/94307/--go--ter.gifDésir

 

 

 

 



16/12/2018
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres