La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Diversion.

mainspaix

 

 

 

 

 

 

 

 

La caresse au chien puis ces matins dormeurs... Ma main en aveugle cherche ces vieux oubliés d'une crique lointaine, repli de nos draps de soie, minuit au sonneur de septembre. L'ambre d'un printemps à la  cendre de novembre, filigrane d'un soleil, le brouillard recouvre la steppe... Un canapé grinçant écluse de nos vingt ans, le temps s'enfuit ne reste plus en lui qu'un enfant de quartier, un gamin traceur de marelle, du caillou de jardin au ciel un pavé poli. Le sursaut de tes reins tout là-bas au bord d'une falaise puis le dièse de mes petits seins vagabonds de rocaille.   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rachel290216001447791603.gifDésir

 



12/09/2019
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres