La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Bavardage de temps ...

Laisse le vent souffler au dehors et dors !

Sois l’enfant sage que je ne suis pas ...

Je te goûte pas à pas.

Sois la musique de mes mots.

Sois le coffre fort de mes maux ...

Dors mon ange c’est dimanche !

Écoute sa louange !

Elles fleuriront tes fleurs !

Dans ton jardin de bonheur.

J’emprunte l’embrun de tes rires ...

Je regarde le mot vivre éclore sur tes lèvres.

Sous pli affranchi je t'écris

Dans les plis de ta vie.

Se dissimule l'ennui d'un paysage maudit.

J'affranchis tes peurs, de cet instant oublie !

J'atteste par mes pleurs un chagrin assouvi.

Sous tes yeux ébahis naît l'envie.

De ces moments fugueurs maudis l'horreur !

Au creux de mon encrier se blottie ton odeur.

Ma main imagine et caresse ta chevelure et tombe la poussière de tes jeunes années.

Ma plume rêve et dessine une image inouïe et s'estompent mes cernes inondées.



15/04/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres