La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Bonne nuit.

 

 

 

Voilà aujourd’hui je vous aurais tout donné, le rêve, la poésie et le blues, une vie tout simplement.

 

Comme un joli petit train, la vie défile, ses rails crissent sur le mouvement du temps, elle a perdu la tête cette satanée horloge … Le balancier fou heurte les parois du pauvre bois qui sous la vermine se fait sciure, scions, scions du bois, celui de l’âge tendre, de l’âge mûr puis le grand mur. Les aiguilles s’y fracassent et l’on devient carcasse ! Roulement de tambour, encens,  gerbe d’amour et sépulture, miteux royaume, l’absence du tic tac, sans heurt, sans leurre, le carillon résonne, les sentiments se reposent,  paix au cœur, les cendres de novembre, flocons éternels.

 

Alors cherchez le trèfle à quatre feuilles, cherchez le bien et offrez le moi !



15/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres