La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Bonne nuit !

 

Crescendo, trémolo, piano, mes mots en aveugle craquèlent sous ma plume fissurée. L’éponge de ma mémoire à la main, j’efface du bout de mes doigts les traces encore chaudes de la craie grinçante de mon enfance. Sur le tableau noir, quelques auréoles, des nimbes folles, un mythe où tourbillonnent des paroles d’Apollon, nées au creux d’une bouche affamée … Des lèvres encore humides d’une muse amusent ma table d’écolière. Mon encrier …

Écrivez-moi la suite … Moi je suis à court d’idées …

La chasse à courre de mes mots …

 



12/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres