La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Bonne nuit !

Dans l'ivresse du temps, triste princesse,  je déambule, déesse noctambule, traîtresse d’un soir,  s’affaisse l’aurore, faiblesse diurne, un quotidien chagrin, je m’en vais quérir rêveries et conquérir l’oubli.   

 




0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres