La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Bonne nuit ...

 

La musique du temps, balade incessante de notes malentendantes, aubade silencieuse d’une partition détenue d’une âme où se meurent des larmes de patience. Les jours, ennuyeux troubadours s’éternisent et s’enivrent d‘heures et de crépuscule. D’age en alpage, les moments, amoureux du dimanche s’estompent en aube blanche. Les heures excommuniées s’exclament et gravitent, capricieuses adolescentes au cœur cendré et de la voûte céleste s’élève d’une bouche oubliée le chant des opprimés. Les secondes ouvrières paresseuses, d’un pas nonchalant, miroitent et convoitent un chaland de pauvreté, ouvreuses de l’interminable épopée des miraculés.

 

 



30/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres