La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Bonne nuit !

 

 

Fermez vos persiennes,

 

braves gens !

 

Un ange entrouvre les siennes.

 

Entendez-vous l’angélus

 

du temps ?

 

La gueuse du vent

 

prie, brunie de cumulus.

 

Zeus et Éole

 

pourlèchent les étoiles.

 

Au loin l’infini

 

tisse sa toile

 

d’or et de lin.

 

Résonne un morceau de vie …

 

Un petit bout vibre du fond de son lit.

 

Des draps de satin

 

s’étalent sur lui,

 

larmes de destin.

 

Dans son lange de vaurien,

 

sans faire de bruit

 

s’endort l’enfant,

 

gosse de nuit.

 



06/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres