La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Garnement de vie.

 

La vie est enfant de bohème. Un enfant qui n’est pas sage, un enfant de passage. Chaque poème, des instants bohémiens qui beaux et miens font de ce tout petit rien, un enfant de passage, un enfant de bohème. Je borde mes nuits de pétales de roses. Un trèfle à quatre feuilles éveille chacun de mes matins. Quand mes vers meurent au bout de ma plume, des larmes bohémiennes deviennent diseuses d’aventures. La caravane du destin s’estompe au loin. Un gamin au bord du ravin de cet enfant de bohème, un gamin de passage, devenu sage, la roulotte cahoteuse, enfant bohémienne belle et mienne, gamin de sagesse, carmin de gitane, le cœur en vadrouille sur les lèvres d’une enfant de bohème, l’âme au creux de mes poèmes, la vie est mon enfance bohème, gamin aux tristes mains mais le cœur sur la main. 

 

 



22/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres