La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Bonne nuit !

 contes_de_la_nuit

 

 

Morphée tu arrives, j’entends tes pas … Dans tes bras, je redeviens petit enfant, je veux un doudou, m’engorger à nouveau du sein de ma mère. Le suc de son téton  m’a laissé un goût gorgé de soleil ! C’était si bon … Mes lèvres sont souviennent encore ! Je dors par intermittence, réveillée par  des ponts-levis en lévitation et des écluses qui se referment sans cesse.



29/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres