La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Boum boum ! Boum boum …

Image du Blog olietcec.centerblog.net

Un regard blafard et le cafard enfante d’un cœur en otage. La vie déroule son tapis rouge, dégaine ses sanglots et ses murmures. Traîne tes galoches, gavroche ! Aimer ne signifie pas, de cet amour construire une prison, d’un visage perdre la raison, d’un corps devenir esclave, d’une bouche éteindre une passion, de quelques mots égarés, le naufrage d’une conscience. Tant d’âmes affamées, souffrantes de sentiments désuets, s’attardent sur un passé …  Amour et amitié deux enfants de partage, immatures et désordonnés, deux gosses qui s’amusent puis qui s’usent au milieu d’heures et de jours … Les quatre saisons, un printemps à la sève montante, un mélange de pollen, une nouvelle graine, un été, éclot une fleur vivace, emplie de soleil, offrant des je t’aime à tu tête. L’automne pourlèche sa corolle, fane ses pétales du gris de la senteur automnale, les vives couleurs d’un isoloir caché. On dissimule un mal aux tripes ! L’hiver venu la plante rare flétrie par les orages, ridée d’un vent d’automne, ensanglantée par le mime de caresses, devient gypse. L’adrénaline en bouteille et un vol d’immigrés sur la voie lactée, rêveurs accidentés de verbe et de chair.

 

 

 



07/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres