La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Brise migraine ...

 

 

 

 

Laisse naviguer tes larmes, bleuir le bleuet de désespoir, petit matelot, âme bleue. Ne prends pas froid sur le chemin des sanglots, ton châle à fleur de peau, caressant tes maux. Sur tes frêles épaules, la faiblesse du poète est lourde charge, hameau de tes mots, langage aveugle et sourd, braille de ta douleur, braille la vapeur de tes yeux …     Le silence  des agneaux, braie de força, je vends à l’unité, le drapé de mes gestes, coton et jérémiades. Funambule sur le fil, je sais à défaut me servir d’un ciseau.

 



27/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres