La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

C’est peut-être le paradis !

 

 Fantôme féminin fleuri...

Je ne sais pas pourquoi mais alors vraiment pas pourquoi ! J’en suis arrivée là à déballer des textes comme une sauvage, a vider le trop plein de ma conscience. Sans me soucier des effets secondaires, je deviens un hybride mi virtuel, mi femme. Dans ce monde là où les frontières littéraires n’existent plus. Pas besoin de laissez-passer pour  la belle ou la bête, la haine et la tendresse se font l’amour sans permission. Je suis un sans papier, libre, je vole sans jamais avoir envie de me poser. Il faudrait bien que je sache, que je découvre ce qui fait vibrer ma plume avec autant de désinvolture. Cette chose qui s’incruste en moi, tantôt ange, tantôt démon. Passagère naufragée d’un vaisseau fantôme, je sombre dans l’euphorie des mots. Oh des mots sans grande importance, seulement les miens. Dans mes phrases s’entremêlent le miel et le cyanure, l’humour et la tristesse se pourlèchent. J’entends des voix lointaines d’une terre sainte, un peuple m’apparaît m’entraîne dans son sanctuaire et là, je deviens chienne.



31/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres