La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Chapeau l’artiste !

 

 

 

 

2015 - 1.png

 

 

 

 

 

Une lettre blanche, des lettres en rappel, somnolent mes lèvres. Les rêves sont le bordel de la beauté du poète, une dentelle bretonne, bredouille l’automne. Une bafouille orpheline, tu me mimes et agonisent  mes larmes, long violon de septembre sous la mitraille. Les railles de décembre s’enchevêtrent chevet  de wagon-lit, des rails et un parvis, chemin de fer, banc de guingois, indécises les mains de ma mémoire glissent sur un miroir où buée, s’efface la maltraitance des jours pluvieux et gloussent  les lignes vierges de l’indolence.      

 

 

 

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

 

 



21/05/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres