La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Chus sous l’hiver …

10270634_625965850830592_4669097469669893010_n.jpg

 

Trouver  sous le feuillage d’automne un peu de tiédeur de l’été fané, quelques battements de cœurs de tes doigts pianotant par erreur sur le bout de mes seins endormis …  S’en aller quérir un morceau de soleil dans nos vieux draps, mouiller,  le dernier quai  nos cœurs ancrés. La faiblesse du geste, hirondelle désailée, perdus au fond d’un faubourg deux hirondeaux, l’âme pagaie, bégaient, soliste, des mots d’amour, redorer mes lèvres d'une fièvre, du pourpre de la rose. De notre nid de chanvre, de chevelure grise, mes courbes te font encore la cour.      

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif
   



06/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres