La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Coup de plume ...

 

 

 

 

 

L’inspiration m’est revenue comme par enchantement ! C’est peut être aujourd’hui le dernier jour… Mon sang coule sur le clavier. Des larmes de maladresse indolores sculptent des heures de vie comme si mon présent devenait naufrager de mes rêves. Poser un dernier accent, rimer avec une dernière syllabe, hommage symbolique à l’artiste défunt. Deux mots, une cigarette, après tout qu’est ce qu’il me reste à perdre ? Plus rien, non plus rien sauf ce petit bout de désert que je me suis construit en refusant à autrui toute porte ouverte. Fermée à double tour dans mon enclos, ce besoin de calme devenu mon ghetto ! Effigie défaite d’une âme au repos, je suis la femme aux sanglots, celle qui pleure sans bruit, faisant l’amour avec les mots. Ingénue repue de ses maux, se nicher au creux d’une main tendue, s’y blottir et s’endormir pour ne voir que du beau !

Cet écrit est bordélique comme mes pensées insoumises, incroyante je le suis !

Je ne crois pas en la vie je crois en ce que je suis… Ce que je vis malgré moi, ce que je voudrais vivre et que je ne vis pas ! La maltraitance de moi-même par cet autre moi, cette vie à deux pour une unique existence trop exiguë ! J’en ris et j’en pleure ! Non ma vie n’est pas un poème pourtant poète je le suis…

 



18/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres