La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Des fleurs pour un dimanche …

 

Une rose rouge, une rose blanche où est la différence ? Elles ont toutes des épines où viennent s’écorcher des cœurs d’enfants. Les fleurs du bien et les fleurs du mal s’étreignent, elles te feront l’amour et te rendront vagabond ! Les fleurs du mal se camouflent  dans les pensées des fleurs du bien, dans ce jardin secret où douleurs et traîtrises en se faisant la cour, se fraient leur chemin … Te souviens-tu de ce mâle fougueux qui au bord de ta corolle faisait déjà frémir ton calice ? Il t’a enveloppée de rêves, s’est nourri de ta chair et à butiner toute ta sève. J’effeuille timidement une marguerite et s’étiole le verbe aimer sur la couche pleureuse d’un je t’aime oublié.  

 



11/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres