La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Eh ? petit gars ... Eh ! Petit gars !

 

 

 

sans-titre.png

 

 

Eh ?  Petit gars ! Eh ! Petit gars … Je le vois bien ton petit cœur travesti … Tu lâches prise … La vie est une frise où les sentiments sont peints à la main. Dans ton cœur il n’y a pas grand chose … Au creux de ta main un morceau  de pain, je crois bien qu’il est même un peu rassis  et toi tu as le cœur sur la main ! Je le sais ! Je sais … Avec tes savates usées, tu traînes tes haillons sous les ponts de Paris ou de Venise, pour toi ils sont tous les mêmes, ils ont tous la même  misère ! Laisse ta main du suicide dans sa poche, cherche au fond de l’autre poche, tu sais ce mouchoir, celui avec un nœud, tu y trouveras un brin de jasmin et un petit bout de printemps. Tes poches sous les yeux sont la garde du bon dieu. Gabin avait dit : - « Je sais … » Toi tu ne sais plus mais les yeux de Gabin l’écrivent encore. Non ! Ton cœur n’est pas  hameçon à chagrin.  Eh … Petit gars ? Je t’aime petit con !

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 




03/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres