La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Et j’entends siffler le train …

166073_541945232517862_203948692_n.png

 

Comme l’écume sur le rivage une poignée de larmes, mon cœur est une épave où sont échoués ses drames. L’esquisse d’un regard sur les rebords de la nuit, aux mouchoirs et caetera … Clinex sur l’oreiller, mémoire encombrée et j’entends siffler le train … Mon cœur déraille au loin …

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif



10/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres