La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Gourmandise impossible ...

 

 

 

Allongée dans la pelouse verdoyante et légère, une douce brise caressait mon visage … Je me suis assoupie … Ce fut un bref instant de dépendance à Morphée. J’aurais bien aimé  me laisser bercer  plus longuement sur son torse   langoureux … Mais elle a pris mon bras comme une vaurienne ! Elle me ronge jusqu’au bout de mes doigts, ma fidèle roturière … Je ne sais plus depuis combien de temps, je ne dors pas suffisamment …



25/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres