La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Il y a des nuits comme ça aussi ! Bonne nuit hum ...

 

 

 

Á âme écœurée

 

s’envolent mes regrets.

 

Allez viens faire un petit tour !

 

Je ne te ferai pas l’amour

 

juste la cour à ta petite gueule d’amour.

 

Un jour ou pour toujours,

 

dans ma couche fourbe,

 

mes draps deviendront pourpres.

 

De quelques brins d’osier

 

je tresserai  ton lange de pucelle

 

où s’effeuillera ta virginité.

 

Je te veux ma jouvencelle !

 

Cela fait bien trop d’étés

 

que ta corolle n’a pas goûté à la gaieté.

 

Je défeuillerai ses pétales

 

comme à la légendaire marguerite.

 

Du je t’aime à un encore.

 



20/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres