La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Affliction.

Je voudrais  m’endormir comme un répit de dernier soupir.

Je voudrais partir comme un lointain souvenir.

Je voudrais m’éteindre d’un trépas léger.

Mon père bénissez-moi, je me sens apeurée …

Un chiot haletant, cherchant son présent,

de ce tout petit rien, on se laisserait mourir d’un presque rien.



15/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres