La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Hommage à la lune.

 

 

 

 

 

 

Frivole comme une farandole, les ailes du monde  comme une corolle, elle s’abandonne folle et ronde  et moi je suis son aliénée, agenouillée, traînée  de poudre sur son oreiller et voltigent des étoiles de mes nuits  inanimées. De cette couche idole s’estompent mes rêves  de forcenée. Comme un forçat je rampe, sanglotent mes songes inachevés, loin de moi l’éternité de notre dernier coucher.   

 

 



17/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres