La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Il faut que je me déshabille, j’ai trop chaud.

 

Pour moi c’est toujours après …

Après les copains, copines, après les cousins, cousines, par un après midi pluvieux aussi, toujours au dernier plan, un second rôle ou plutôt une doublure mais le double ure rue et déserte ! Ma chère et tendre voisine, je ne suis plus tendre … Plus chaire non plus où l’on s’élève aisément, je n’ai plus que ma pauvre chair caressante et obéissante, pour un peu je deviendrais nègre de conscience …  Ce soir j’ai du flamby dans les veines … Couper la bande de ce film véreux ! Allez viens mon amie ! Je t’emmène voir un bon polar !

 

 

Mon être ne peut vivre l’amitié qu’en un seul exemplaire !

Je suis désolée si mon cœur blesse  à l’arme blanche  une autre âme trop éparpillée …

 

 

 

 



26/07/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres