La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

J'ai besoin de vous ! Alors allez sur ma page facebook : La nudité de l'esprit ...

La thèse de l’abrutie !

par La nudité de l'esprit., mardi 22 novembre 2011, 16:34
 

Ce temps qui passe, lasse puis trépasse ! L’heure sonne, la nuit  est venue , je suis nue, dépecée de ma mue … Ma muse rêvasse … Le trépas résonne ! S’enclavent passion mourante et un coup de crayon …

Je suis là, dans ma main des milliards d’humains, ma tablette Samsung entre les doigts … Pourtant, je suis seule, égarée dans une voie sans issue, perdue dans cette immensité virtuelle et sanguinaire, la guerre des nerfs. Fragile humanité, existence futile, j’ai besoin d’une vraie vie, celle que l’on palpe, que l’on respire sans goutte-à-goutte. Mes mots coulent comme mon café dans ma tasse.  Surtout ne pas boire la tasse ! Des regards se croisent mais nul ne s’enlace … Les liens de mes chaussures sont défaits, d’innombrables gens y prêtent attention mais personne n’ose les renoués. Mes paroles sont vues puis prisonnières dans la toile, elles n’iront pas plus loin que le bout de mon nez … Leurs frontières sont toutes tracées, des pointillés, un chemin en filigrane ! Se serrer la main, geste oublié, notre culture pleure, abandonnée, ses sanglots retentissent mais  pas un seul mouchoir pour essuyer ses larmes. Le temps ne se mesure plus en seconde mais en clique, c’est comme un clic d’eau de javel, c’est plus pratique mais attention ça gicle ! On en prend plein les yeux puis c’est la cécité visuelle qui s’installe peu à peu … La souris ne court plus vers le fromage, elle préfère manger le chat … L’être humain la tient par la queue, il ne faut surtout pas qu’elle s’échappe … Sinon  comment  faire pour changer de profil ! C’est chouette, je reste jeune et belle, riche et intelligente, sensuelle et spirituelle mais dans ma tête tout s’enchaîne ! Est-ce que c’est cette femme aux mille visages qui se couche après minuit ou est-ce réellement moi ? A demie fantomatique, si je ne touchais pas ma chair, je me demanderais quel est mon nom … Je peux bien quitter mon pantalon, je ne ferai pas le buzz, c’est trop tard … Le temps a fait des siennes, il a marqué mes fesses !

Je ne vous demande pas des tonnes de commentaires injurieux, ni même enjôleurs ! Je veux tout simplement savoir votre avis au sujet des similitudes d’un relationnel existentiel  réel et  d’une relation virtuelle.

Rachel Désir

 

 

· · Partager · Supprimer
 

 



22/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres