La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

J’ai le bourdon !

 

Alors je bourdonne …  Je n’écris pas grand chose …

 

Je lui ai fait l’amour … Elle s’était donnée à moi comme une chienne sans âme ! Nos deux corps enchevêtrés devenaient l’immaculée conception. Un parfum léger flottait, un embrun   enveloppait nos chairs. Mes chagrins d’enfant s’endormaient comme des anges morts.

 

Demain ou après demain la suite peut être …

 



15/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres