La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

J’entends pleurer le ciel …

 

 

Vous voulez voir le beau de la vie ? Alors fermez vos yeux et rêvez aussi fort  qu’un nouveau né peut crier ! Ouvrez vos yeux et pleurez, hurlez sur toute la misère du monde ! Priez de vos racines gelées ! Enfermez la tristesse dans un cachot de larmes rieuses ! Tranchez cette main qui viole, qui tue !  Tendez la vôtre vers l’enfant du tiers-monde qui se meurt ! A la vôtre braves gens ! Devenez poètes, messagers du bonheur, conteur d’un autre monde. Brûlez vos habits de gala ! Laissez la lèpre du pauvre vous inciser le cœur ! Offrez un morceau de votre âme à ce vieillard qui trépasse le poing serré ! Ne l’enterrez pas à demi mort … Implorez vos rides de n’être que descendance de la beauté de l’être humain et non de celle du diable.  Dessinez l’enfant sage qui s’écorche le genou. N’est-elle pas jolie cette image ? Barrez la route à cette poudre blanche qui endort la gaieté d’un adolescent …  Offrez-lui des arbres et des sentiments, des fleurs et le printemps ! Ouvrez-lui des cahiers de tolérance, ne lui grimez pas le livre de l’existence, ne lui écrivez pas une page de doléance, pitié ! Mes condoléances aux pleurs de cette terre  à ce peuple qui trébuche, hoquette puis s’essouffle comme la dernière valse … S’estompe la genèse du mot vivre sur des terres en jachères aux portes de l’enfer.



23/04/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres