La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

J’ai fait un rêve …

 

10462978_671657112928132_991559003766379371_n.jpg

 

 

 

J’ai déployé mes ailes dans le vent d’un couchant, la nuit m’est libertine dans sa tour de Babel, les ombres fugitives sont la plus belle ombrelle. Le temps est corbeille d’argent ne s’achète pas à la criée du plus offrant. Le silence, les ailes du goéland et cette danse noctambule hantant l’azur, une main quémande un morceau de rêve comme un bout de pain, la mie tendre et onctueuse. Quelques miettes, ma mie vie offre-moi quelques miettes d’amour à l’orient d’un chemin. J’ai le mal du cœur, celui qui s’éparpille sous la houle des grands vents, celui des marins qui quittent le port, celui de l’orpheline caressant d’une main un berceau au lointain. La pluie tambourine, pas d’un soldat de plomb en vitrine, feutrine sur ma poitrine, une larme d’innocence, un lange blanc voyage des anges.       

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

 



05/08/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres