La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Je crois bien que j’ai une otite …

y'a des jours comme ça

La vie c’est une drôle d’aventure quant même … Elle voudrait vous faire croire qu’elle reste ce petit enfant nu … C’est une vraie diablesse, oui ! Si elle vous susurre des mots doux dans le creux de l’oreille c’est pour mieux vous  mordre le lobe … Elle va vous faire planer à deux mille mètres d’altitude et ensuite elle vous laisse atterrir sans parachute. Elle n’est point courtoise cette femelle, oh pardon ! Mais bon elle a bien un sexe alors … Appelle  la comme tu veux : femme, fille, mère, gamine, mégère, vieille ou adolescente, tant qu’elle reste un tantinet féminine. Moi je la qualifie de tartine car elle m’en a beurré des toasts. De l’assaisonnement de ses salades, j’en ai l’estomac en feu ! Car tu sais ... Elle m’en raconte et m’en fait mangé toute la journée de ses fichues salades, sous forme de doucette, de frisée, de laitue, de feuille de chêne et  cetera desunt ! J’avais acheté des boules quies pour pouvoir enfin écrire en paix ! Mais cette pétasse s’est incrustée dans mon cérumen ! Alors quelquefois mes tympans s’infectent et saignent ! Comme quoi il ne faut jamais crier victoire sans prendre garde ...  De la boue de mon passé elle en fait  une potiche que je brise chaque matin. Mais ce soir j’ai l’âme qui déraille … Mon épaule qui râle ! Alors je lui dis bonsoir !

 

 

 



26/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres