La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Sacrilège … Ou plutôt crever !

 

 

 

Je suis partie de chez moi, ma vie était en pagaille …  Je suis revenue dans mon chez moi,  mon moi est en encore plus en bordel ! Caché comme un orphelin  tu gisais en moi …

 

J’effacerai pour toi le regard des autres.

 

J’irai chercher les yeux de notre rencontre.

 

Je rendrai muettes les langues de vipères.

 

Je clamerai le verbe de nos entrailles.

 

Je ne peux oublier tes profondes victuailles.

 

Sur un bûcher je brûlerai la faiblesse de mon souffle fatigué.

 

J’inhalerai l’odeur de ma verve incinérée.

 

De chair et d’encre je suis ainsi faite !

 

De ta mine je suis enceinte !

 

De ma mine défaite je me contenterai !

 

Qui a le droit de nous interdire d’enfanter !

 

Hâbleur j’arrose ta défaite !

 

 

 

 

 



04/06/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres