La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Je déracine l’arbre mort.

J'ai ouvert la trappe de mon grenier afin d'y enterrer toutes ces choses gâtées …

Mes vieilles fripes, celles qu'on traîne depuis des années sans pouvoir s'en débarrassées.

Les petits moins qui font d'un presque rien tout un chapelet !

Toutes ces pilules mal avalées, de ma peine j’en ferai un henné pour teindre en rouge mon cœur rapiécé.

Á mes larmes, je ferme le robinet !

Je laisse un sourire gicler pour panser mon âme abîmée … 

Toutes ces blessures affinées dans ma conscience mal-aimée mon inconscience viendra bien les chercher !

Le héron cendré viendra me  bercer.

Le goéland  me donnera bien de l’élan.

Les yeux dépollués, le corps dépouillé à la messe du temps je serai au premier banc.



20/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres