La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Je préfère l’écrire en vers. (Calcification)

 

Il neige, un immense manteau de pensées blanches recouvre les frêles épaules de dame nature fatiguée, son immaculée m’éblouit et en aveugle je songe … Éprise d’un je ne sais quoi, je deviendrais prêtre, larmes de bénitier pour revoir un seul instant les dessins de l’été.  Les roses au visage de peau rouge, un western  où je serais cow-boys que dieu soit permissif et me laisse rêver à la bonté de l’incube, à la beauté de mon diable … Rongeur de saisons, noces de cuir, des lanières fouettent mon corps … Je me ferais pétale d’ortie de velours pour rompre le printemps de nos épousailles.

 

    La quête.mp3

 

 

 



07/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres