La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

La vieille dame et l’enfant.

10690274_735264356567407_7255702114985857279_n.jpg

 

 

 

La vie à tire-veille, sa main dans la mienne, si fragile, j’ai peur de nous briser sur des récifs. Voile au vent, le ciel libertin, sans saison, sans parchemin, l’ivresse des oies sauvages … Fillette cueille les cerises leur pourpre, et leur soleil. Fillette, moi je vendange le raisin courbé sous l’aurore falote,  prunelles en automne. Quand l’hiver frappera à ma porte, fagots de feuilles mortes, toi fillette d’un filin de lèvres tu tisseras la rose mais souviens-toi du bout des doigts caresse sa corolle et à son épine ne te pique pas le doigt. Son rouet camouflé sous son feuillage enjôleur est le vilain de tes tendres années. Somnolente mignonne couchée dans la verte prairie guettant le repos du papillon multicolore sur la blanche marguerite. Fillette demain je te conterai peut être, les fleurs fanées de mes printemps … Quand ta menotte aura au doigt l’anneau. Fillette, il est l’heure. Ouvre la fenêtre du temps, vois-tu ma mitaine flottant au vent.       

 

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 



26/11/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres