La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Le chemin de mes poèmes.

 

 

Drapée d’une petite fringale de vivre, emmaillotée d’un petit rien, écrire à en faire pleurer les lèvres, laisser  la fièvre de l’écriture couler au creux de ma bouche et au fusain amuser le destin. M’enivrer d’encre, la plume dans la main, griffe de bohème, gifler le temps a en faire rougir sa peau.  Á en faire blêmir mes yeux, caresser une page blanche et recueillir ses larmes. Mes vers criminels à en happer rimes et quatrains. Alexandrins petits vauriens venez fleurir ma peine et mon chagrin, inventez-moi un jardin où la poésie serait reine.    

 

 

 



08/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres