La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Le train ne siffle qu'une fois ...

 

 

 

R.jpg

 

 

 

Place du Capitole,

je quitte ton école,

Ô ! Toulouse …

Sous mes pas éloignés,

le ciel s’effondre sous mes pieds. 

Quelle drôle d’idée,

mes larmes à poignées.

Éole referme  mon cahier,

quelques pages blanches éraillées

chantonnent l’encre d’un blues. 

 

 

i.JPG

 

 

 

 

 

bohème.gif



24/08/2015
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres