La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Les lignes du destin …

 

Main dans la  main

 

pour faire un petit bout de chemin.

 

Un sentier d’amour,

 

une autre route, allez c’est bon pour un tour !

 

Puis on cherche un raccourci

 

car on n'a plus l’envie

 

de tenir cette main.

 

On voudrait bien la lâchée

 

être libre, être lâche ça fait du bien.

 

Comme un lâcher de ballon

 

pour ne plus tourner en rond

 

mais reste toujours cette rengaine

 

avec ce refrain immortel,

 

un ne me quitte pas perpétuel.

 

Alors on souffre de migraines.

 

Plus qu’une main

 

l’autre est au loin

 

peut être dans une autre main …

 

Plus de deux mains,

 

plus de demain,

 

plus rien,

 

tout s’en va

 

avec le temps,

 

sans pour autant

 

alléger le pas.

 

On trottine,

 

on piétine.

 

On fait souvent semblant

 

de croire au lendemain.

 

Demain est un autre jour …

 

C’est certain, demain sera demain.

 

Demain restera un jour.

 

On aime tant

 

changer de route

 

suivre le tracé d’une autre courbe.

 

Nos irrésistibles vingt ans,

 

nos incorrigibles printemps,

 

l’apprêt

 

puis l’après,

 

l’amante, la gueule d’amour,

 

on l’aimera pour toujours …

 

Elle a des yeux en amande.

 

Puis c’est les réprimandes.

 

Une main en balade

 

dans un autre corsage,

 

on se dévisage.

 

Des doigts qui parlent à un autre corps.

 

Un bouche qui embrasse au passé.

 

Là on est bien d’accord.

 

Demain on change d’accord.

 

Une main dans un coin qui prie tous les saints.

 

Une autre main qui danse  sur d’autres seins.

 

Une courbature dans le bas des reins,

 

un coup de reins,

 

deux mains qui s’accordent.

 

Deux mains qui signent le désaccord,

 

par chemins interposés,

 

le parchemin des divorcés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



08/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres