La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Tout ne s’écrit pas dans des livres …

10297a85.gif

 

 

 

 

 

 

Tu sais j’aime ce petit truc tendre comme un refrain, ce machin qui te fait tendre la main, serrer quelqu’un très fort dans tes bras … Et qui fait faire du bruit à un sacré engin faisant boumboum boum boum boum dans la poitrine. Mais je crois que je t’aime tout simplement sans musique, ma bohème entre tes mains ! Juste tes yeux  un déshabillé posé sur ma peau, tes lèvres soierie bohémienne effleurant les miennes. Et ton sourire épongeant  mes larmes gitanes, ce ris  pendentif  incroyant accroché à la voile du marin, narguant le naufrage d’un demain. Je t’aime pour ces si petites choses, tes doigts entrelaçant les miens,  ta langue qui bafouille quand tu rentres de vadrouille, une rose fanée à la main, voulant me conter fleurette,  ton pouls chantant  au frôlement de mon corsage. Je t’aime quand tu t'amnisties et pleures comme un gamin dans la chaleur de mes mains. Je t’aime quand mes seins sont l’écueil de tes chagrins.  Je t’aime quand tu me postes un je t’aime sur un coin d’oreiller.  

La cueillette d’un amour là où nulle saison ne se meurt. Là où la vie se froisse parfois drapé automnal mais moi je la déplierai comme une éternelle friandise d’été.  

On s’aiment le cœur galopin dans chaque recoin du temps au galop, roman à quatre mains.      

 

 

 

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 


       



08/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres