La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Lettre à cet inconnu qui a passé …

 

e6e7e02c5b7b3d6c2543825ed6208540.gif

 

 

 

 

Écharpe blanche voyage le temps, la pluie rimmel sur les vitres, qu’importe le vent siffleur du haut de son garde-fou. Tout ne s’écrit pas dans un livre, tous ces mots que tu n’as pas su me dire … Aurais-tu su apprivoiser cette enfant sauvage, fugueuse à l’orient, sournoise au couchant … Sous les ponts de Paris le temps y est si gris, un titi parisien, un moineau, un refrain. Quand au potron-minet la balade des pigeons quitte ma main s’en va au loin la saison des amours. Le mimosa a fugué  les trottoirs … Le métro d’un au revoir, sur l’esplanade de mes yeux s’enrôle le dernier marin. La mer a pris le bleu de mes prunelles. C’est pour cela que je t’écris cette lettre, seule dans le noir, mes larmes à la chandelle du bon dieu. 

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif



31/01/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres