La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

L’hidalgo.

 

fe3bfe9a9dfd16a748b947fdeeb0ec4a[1].gif

 

 

 

 

 

Mon ami et ce froid qui te prend l’envie de la vie. Cette douleur qui vente sur ton échine, ce sceau sur ta peau et ces cernes roman sous mantille. Un foulard dans ta main, cette couleur du cœur qui vire au gris. Mon ami tu m’as dit. Mon ami ne dis plus ! Toute cette pluie dans tes yeux je la vois aussi …  Ces traits sur ton visage qui dessinent trop. Un sanglot de bougnat … Dis, tu as froid ? Regarde ! Il fait beau, il faut chaud !  Si seulement d’un revers de manche tu voulais dégrafer le brouillard. Ce n’est pas extra ce maudit blues … Et ces accords qui s’en balancent, cette mélodie ballot qui t’égratigne le dos, tes reins se plient indigent sous une valse aux pas de danse sans temps, gâtine. Tes doigts caressent le slow d’une vieille affiche en noir et blanc. Le sommeil d’un violon, un bruit d’escarpin, tes pas n’ont d’yeux que pour ce bal éteint. 

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

 

 

 

 

 



03/02/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres