La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Louve de rivière.

1010587_602461813180996_1239480132_n.jpg

 


 

Ne fût qu’un instant sur la pâleur de tes joues me posait en fleur de lotus. Qu’un vain moment vint effacer le temps et sa sournoise signature … Sur mes lèvres aumônière la somme de pourquoi de ces jours, flibustier, des liens ensablés de mon bustier engorgé de promesse, dégrafer le corsage des saisons, ô ! Morne corolle jusqu’à la déraison devrais-je faire deuil  de la beauté des roses et jusqu’au dernier calice boire l’ivresse de ma peine  … D’un reflet éclaté  de rosée je crus apercevoir mon teint jeune et frais, rosace pourpre à sa source, immigrée de rêve. Sous l’ombrelle feutrée de mes pas déshabillés, mes pointes dorure de lune sur un lac gelé, Isis m’aurait-elle conviée à son bal en secret ? 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 




25/03/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres