La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Ma vie ce n’est pas un roman, ce n’est pas non plus une belle histoire et pourtant j’écris…

  20180207_082636.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Le long chemin qui nous sépare, les traces de ma vie, tissées ci et là, fraudes de mon existence. Ces faux croisements empruntés par hasard, confidents incessants des abcès de ma croissance, se creusent et se superposent des anomalies, périples de ma conscience ! Je me suis sentie chienne affamée lorsque avec effroi j’ai découvert mon autre moi… Au fil du temps j’ai apprivoisé l’écrivaine, elle qui me dictait sa loi, mon tyran perpétuel ! Je n’étais que la proie de ses exigences. Mon beau jouet, merveille de ma petite vie… Jour après jour toi ma folie mensongère, tu me glaces par ton arrogance puis me réchauffes de la berceuse de tes mots qui endort mes maux. La sagesse impuissante d’une simple femme se dévoile face aux mœurs primitives d’une littéraire. Fausse note, la partition est floue, jouez les images de la dolce vita sur un piano désaccordé. Mémorandum lancinant d’un danger envoûtant, mon amie altruiste devient intrusive. D’un commun accord je lui confie mes incertitudes elle m’offre sa vie et d’un air désinvolte elle brûle la mienne ! Double vie ou vivre à demi, portrait d’une demie vie, cette nuit j’ai fait un songe, je n’étais plus qu’une… Porte ouverte aux plaies béantes de mon âme, se restitue au fond de mon être ces rendez-vous défendus. Parfois j’écris en gras avec une taille de police quatorze pour me faire croire que ce jour là, je suis sans chaîne ! Ces liens lacérant mes mains, cette société abusive où la soumission prédomine, talonneuse de mon avenir ! Laisse moi vivre tel que je suis, moi la prostituée des mots.

 

 

 

 

 

 

 

 



18/07/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres