La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Murmure.

 

 

Je fuis mon monde de nonchalance

 

en overdose de silence.

 

Que le silence m’use !

 

Dyslexie de ma muse

 

en ma demeure

 

demeure encre de servitude.

 

Là où l’abstrait

 

conquête de mon verbe

 

n’inclut aucune certitude,

 

les vicissitudes d’un après.

 

L’âme dans un bain de solitude,

 

mutisme de ma peau,

 

aphasie de mon langage

 

de page blanche,

 

la mue de ma pensée,

 

écueil de nausées

 

où se leurrent

 

mes mots

 

en lueur

 

d’oripeau.

 



09/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres