La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Ondée d'été ...

 

Je m’étais assoupie au cœur de ma balancelle, enveloppée d’un plaid, la pluie et mon fils sont venus me réveiller. Les gouttes d’eau étaient tièdes et ma rosée de visage a inondé ma peau quand mon fils  m’a dit :

-«  On dirait un fœtus, tu es toute petite … »

Je  suis femme fœtale depuis que je suis née et non une femme fatale.

 

 



06/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres